Haut potentiel

La douance se caractérise, entre autres, par des facilités intellectuelles, par une grande créativité et par une persévérance/obstination à toute épreuve. Si les personnes HP se font souvent remarquer pour leur « intelligence », d’autres aspects de leur personnalité sont également caractéristiques de ce mode de fonctionnement particulier. Le terme « haut potentiel » ou « HP » est utilisé aussi bien pour parler des adultes que des enfants.

Le QI est l’outil le plus fréquemment utilisé pour définir la douance. On considère qu’une personne est HP si elle obtient un résultat supérieur à 130 (120 ou 125, selon les auteurs) à un test de QI.

L’hérédité est une composante majeure de la douance.

L’environnement jouera également un rôle important dans le développement de la douance et dans la manière dont une personne exprimera, ou pas, ses capacités. L’école, la famille et les pairs influenceront (positivement ou négativement) tout particulièrement l’avenir de chaque enfant.

Caractéristiques des personnes HP selon le Prof. dr. Franz Mönks:

  • shutterstock_120717181

    Curiosité exceptionnelle et envie d’apprendre

  • Energie débordante
  • « Multi-tâches » (les personnes HP font très souvent plusieurs choses en même temps)
  • Capacité de mémorisation importante
  • Vaste gamme de champs d’intérêt
  • Grand sens de l’humour (et humour très particulier, souvent incompris)
  • Grande empathie et hypersensibilité
  • Conscience rapide et aiguë de la réalité du monde, grande lucidité, questionnement existentiel précoce (sens de la vie)
  • Sens de l’observation poussé et rapidité de traitement de l’information
  • Vocabulaire riche, construction rapide de phrases complexes
  • Perfectionnisme

Les personnes à haut potentiel sont curieuses, hypersensibles et hyperémotives. Elles ont un mode de raisonnement fulgurant et sont capables de traiter, en parallèle, plusieurs informations complexes. Elles font souvent preuve d’une grande indépendance et de beaucoup d’intuition. Elles ont souvent des vies très intenses et éprouvent beaucoup dans les activités qui leur permettent d’exercer leur créativité.

Impact de la douance sur la scolarité: Sous-performance, inhibition intellectuelle…

Les élèves HP qui ne sont pas suffisamment stimulés dans leur parcours scolaire courent le risque de sous-performer. Sous-performer signifie obtenir des résultats/fournir des prestations inférieurs (voire très inférieurs) à ses capacités personnelles. Cela ne signifie donc pas systématiquement être en échec scolaire ou avoir de mauvaises notes: réussir brillamment quelque chose qu’on sait déjà faire, c’est sous performer au même titre que rater quelque chose qu’on devrait pouvoir réussir!

En primaire, la matière est très souvent vue et revue. Les matières sont abordées trop superficiellement et trop lentement.  Les élèves HP y trouvent peu de stimulation et s’ennuient! Pendant un temps, ils peuvent se baser sur leur grande mémoire pour retenir sans effort ce qu’il y a à retenir mais, arrivés en secondaire (ou en supérieur, parfois), cette mémoire ne leur suffit plus et, n’ayant pu développer une méthode de travail efficace dès le plus jeune âge, ils décrochent. Ne trouvant ni intérêt ni motivation dans ce qu’on leur propose, leurs résultats s’écrasent sans que rien ne puisse en freiner la chute.

Un élève peut également sous-performer pour des raisons affectives, parce qu’il ne trouve pas de sens à ce qu’on lui demande de faire ou parce qu’il ne veut pas se démarquer de ses petits camarades! C’est le cas, par exemple, de l’enfant qui lit très bien à la maison mais qui, en classe, semble éprouver beaucoup de difficultés car, pour ne pas se faire remarquer ou pour être accepté du groupe d’enfants, il fait comme eux et déchiffre lentement, en détachant chaque syllabe.

L’inhibition intellectuelle a toujours des conséquences négatives pour l’enfant: mauvaise estime de soi, dépression, comportements suicidaires, troubles psychosomatiques (surtout chez les filles), phobie scolaire, isolement social… Parfois aussi, perfectionnisme excessif et peur démesurée de l’échec puisque, rappelons-le, on peut sous performer tout en ayant des résultats brillants!

Aider et encadrer un enfant qui sous-performe n’est pas toujours facile. Parfois, il suffira de confronter l’enfant à un peu plus de difficultés pour créer l’émulation dont il a besoin et faire disparaître l’image négative qu’il a de lui… mais avec les HP qui vivent cette situation depuis longtemps, c’est souvent beaucoup plus complexe.

Ce phénomène reste souvent méconnu des enseignants et des intervenants pédagogiques. L’enfant reste alors enfermé dans une situation douloureuse et incompréhensible pour son entourage. On dit même parfois que plus les enfants HP ont des facilités, plus grands sont les problèmes.

 

shutterstock_177908210

Accompagnement des élèves HP

Adapter l’enseignement

Le fait d’être HP n’est, en soi, pas un problème… mais on peut considérer les personnes HP comme faisant partie d’un « groupe à risque ». Le système scolaire prenant peu en compte leurs besoins particuliers, ils s’y sentent souvent « à l’étroit » avec toutes les conséquences que cela peut avoir: problème de comportement, sous-performance, inhibition intellectuelle, dépression…

Les enseignants sont peu au courant des caractéristiques de la douance et de ce qui peut être fait pour aider leurs élèves à haut potentiel dans la pratique.  En dehors de l’accélération du cursus, ils ont peu d’autres pistes pour les accompagner, d’autant que le saut de classe n’est généralement qu’une aide temporaire. L’approfondissement et la diversification offrent des solutions à long terme et permettent aux élèves de travailler, au sein de leur propre classe, à leur propre rythme.  Ce sont des pratiques essentielles pour offrir aux élèves HP (et à tous les élèves, finalement!) un enseignement qui répond à leurs besoins.

Comme tous les enfants « hors norme », l’enfant HP demandera très tôt, à ses parents, de grandes capacités d’adaptation. Il en va de même à l’école où ces élèves auront également besoin d’un suivi plus individualisé.

Et en maternelle?

En Flandre, pour les élèves de maternelle, on préfère généralement parler de « développement précoce » (ou « avance dans le développement » = « ontwikkelingsvoorsprong »). On considère que ces enfants-là courent un risque plus élevé que les autres de rencontrer des difficultés dans le futur. Selon une étude récente, il apparaît que les parents de ces touts-petits mentionnent, dès l’école maternelle, plus de souffrances psychiques que les autres parents.

En signalant très tôt ces enfants et en apaisant leur soif d’apprendre, on peut réduire considérablement les difficultés possibles (perfectionnisme, peur de l’échec, démotivation, inhibition intellectuelle et sous performance…).

De part leurs caractéristiques particulières, ces élèves se sentent très tôt différents de leurs petits camarades de classe. Ils ont souvent le sentiment d’être incompris et s’intéressent à des sujets auxquels les autres ne s’intéressent pas encore. Ils s’isolent fréquemment du groupe et s’occupent souvent seuls.

Dès l’école primaire, ils montrent souvent un intérêt précoce pour les chiffres et les lettres, cherchent des stratégies évoluées pour résoudre les problèmes qu’ils rencontrent et jouent fréquemment avec des élèves plus âgés ou restent seuls. Ils ont généralement facile (voire très facile) en classe et ne doivent quasi pas fournir d’effort pour obtenir de bons résultats. Mais un certain nombre d’entre eux rencontreront très tôt des difficultés et ne montreront pas ce dont ils sont capables. Dans les deux cas, ces enfants ont besoin d’une attention particulière et de quelques aménagements pédagogiques pour préparer au mieux leur avenir.

 

13268575215_9cdbe05cb4_k

Que peut-on faire?

Les parents ont souvent l’impression que leur entourage ne fait pas preuve de beaucoup de compréhension face à la situation de leur enfant. Comment répondre de façon adéquate à leur soif d’apprendre? Quelle attitude adopter face à cette enfant qui évolue à toute vitesse? Ils cherchent des solutions mais, pour l’extérieur, cela passe parfois pour de la vantardise… Quand on ne connaît pas la problématique du haut potentiel, on pense souvent que c’est un problème « de luxe »: comment osent-ils donc se plaindre alors qu’ils ont un enfant pour lequel « tout va bien »?

Dans cette situation difficile à porter, les parents d’enfants HP ressentent souvent le besoin d’échanger leurs expériences, leur vécu avec d’autres parents qui vivent la même chose.

N’hésitez pas à consulter un professionnel si vous remarquer que votre enfant se sent malheureux, qu’il sous performe ou qu’il montre des signes de souffrance psychologique. Un coach spécialisé pourra rapidement l’aider à se sentir mieux.

Voyez également si l’école peut proposer quelques aménagements indispensables: soutien, différenciation vers le haut (dépassement), « classe kangourou »… Pour pouvoir s’épanouir, ces élèves ont besoin de défis, de challenges. Dans une classe, chaque enfant doit recevoir un enseignement à son niveau. Les enseignants savent à quel point c’est important pour les élèves en difficultés: si un enfant est confronté à une matière trop difficile pour lui ou à des exigences trop élevées par rapport à ce qu’il peut fournir, il ne trouvera pas sa place dans le groupe classe et développera une mauvaise estime de lui. Il en va exactement de même pour l’élève HP! Si ce qu’on lui propose est trop facile, si cela ne l’intéresse pas ou si les explications et les réponses qu’il reçoit ne correspondent pas à son niveau de développement, il sera perdu!

Imaginez le désarroi dans lequel peut se trouver un petit bonhomme de 1ère maternelle qui demande un crayon jaune à ses petits camarades et que ceux-ci lui tendent d’abord un bleu, et puis un vert… Il se demandera si ce qu’il appelle jaune est bien jaune, il se sentira confus et il y a fort à parier qu’il adoptera rapidement le comportement des autres: quand son institutrice lui demandera un crayon jaune, il tendra n’importe quelle couleur, sauf le jaune! Si l’enseignant comprend ce qui se joue et explique à l’enfant que les autres ne connaissent pas encore les couleurs comme lui, cela fera un monde de différence!

 

shutterstock_224796241

Caractéristiques de la douance

Esprit critique

Les enfants HP sont très observateurs et très critiques. Si cela peut s’avérer positif dans certaines circonstances, cela peut également poser quelques problèmes, notamment parce que leurs avis sont souvent très tranchés et assez définitifs. Le jour de la rentrée, l’instit a mal géré une situation à ses yeux? L’élève HP s’en souviendra probablement toute l’année… et même bien plus tard! Et il est peu probable que, même en discutant, vous arriviez à le convaincre d’oublier cet incident!

Intrinsèquement honnêtes et remarquant les moindres détails, les enfants HP partagent très volontiers leurs observations avec les autres… Le fond de leur pensée est souvent juste mais il faudra souvent leur apprendre que toute vérité n’est pas bonne à dire ou, en tout cas, pas n’importe comment (le fond peut être correct, la forme compte aussi)!

Perfectionisme & peur de l’échec

Très souvent lié à la douance, le perfectionnisme pousse les HP à mettre la barre toujours plus haut. Ces exigences excessives envers eux-mêmes peuvent les mener à la peur de l’échec et à des comportements d’évitement. Ce qu’ils font doit être parfait ou… ils ne le font pas!

Sens de la justice

Pour les enfants HP, les règles et les accords conclus sont très importants. Tout comme les promesses! Si vous tentez d’y échapper sans raison valable, le petit HP s’engagera dans une discussion sans fin et vous reprochera longuement de ne pas avoir tenu votre parole. Et si vous avez une bonne raison, il sera important, en tant qu’adulte, de l’expliquer clairement à l’enfant, sans l’infantiliser.

Le sens de la justice se manifeste également à travers un grand idéalisme et les enfants HP sont souvent très préoccupé par les événements injustes qui se produisent dans le monde (guerres, conflits, pauvreté…) ou par les catastrophes naturelles (tremblement de terre, espèces menacées de disparition…).

6629558785_0fd64f46b6_oHypersensibilité

Chez les HP, les 5 sens sont toujours en éveil: ils captent plus de choses que les autres et avec plus d’intensité. Un plus grand nombre d’informations parvient donc à leur cerveau et il leur faudra plus de temps et d’énergie pour les traiter. Dans un environnement riche en stimuli, ils sont donc souvent plus vite fatigués que les autres. Leur grande empathie est également une conséquence de cette hypersensibilité.

 

 

 

Comments are closed.